Ne pas avoir encore posé le pied sur le sol des Bahamas, mais être déjà estomaquée par la beauté de ce cadre unique. Car c’est du ciel que ces îlots de terre s’admirent le mieux. Au total, 720 îlescomposent l’un des rares atolls terrestres. Des eaux limpides constellées d’îles verdoyantes, desplages de sable fin s’étirant à l’infini sous le soleil des tropiques, les Bahamas ont assurément unPays d’îles, d’îlots et de récifs coralliens, cet archipel unique au monde s’étend sur 250 000 km² entreles côtes de Floride et de sa voisine Cuba. Une petite merveille à deux heures de vol de Miami, dansla mer des Caraïbes. Une destination qui accueille chaque année jusqu’à 5 millions de touristes.

bahamas

En fait, on aimerait survoler non-stop ce décor de rêve avec ses bleus de mer intenses qui se mêlentavec douceur au turquoise. Mais non, nous voilà déjà proche du sol. Pourtant très vite, le charme des Bahamas vous happe dans les rues de Nassau, le bruit sonne différemment.Les mamas ne ressemblent absolument pas aux clichés traditionnellement véhiculés sur les Antilles.Non, elles sont là, bien habillées, tailleurs serrés au tour de taille, le chapeau vissé sur la tête et desbijoux au bras. Elles discutent entre elles en grignotant quelques succulents rum cakes.

Etape indiscutable à faire : Nassau

Nassau est la capitale commerciale et politique du Commonwealth des Bahamas et la localité la plusancienne de l’île. Cette ville colorée perpétue l’héritage colonial à travers ses bâtiments publics, sesdemeures victoriennes, ses cathédrales et ses forteresses du XVIIIème siècle. Bay Street est l’artèrehistorique, parallèle au front de mer, où bat le cœur de la ville. Elle est bordée de nombreusesboutiques. À proximité, on trouve le marché de la vannerie, les musées et les églises historiques. Sur le marché, les étals sentent bons. De magnifiques fleurs tropicales embaument ce cadrefabuleux. Les fruits, eux, leur volent la vedette tant ils se laisseraient croquer en moins de deux. Acôté, une église. C’est la sortie de la messe. Ambiance : fête de village. D’ailleurs tout le monde n’aqu’un seul mot sur les lèvres : le carnaval Junkanoo.

Plus que quelques jours et il débutera dans la joie et la gaité. Ici, tout le monde s’y prépare.Forcément, les femmes parlent couture, les hommes, eux, parlent rhum… Impossible de rater le quartier arty près du Graycliff Hôtel et la National Gallery Art avec sa vue incroyable sur le bleu de l’océan qui parait si pur, vu du ciel.

Le sable fantasmé estaussi blanc et chaud que dans nos rêves. Seul le ressac des vagues vient troubler ce calme apparent.Oublié le stress du voyage, oubliée l’angoisse des 10 heures de vol pour arriver jusqu’ici. On resteraitlà à contempler ce décor idyllique pendant des heures et des heures. D’ailleurs il est même mieuxque ce qu’on avait sincèrement imaginé. Cette plage de rêve donne envie de s’y prélasser ou d’aller boire un verre dans l’un des guinguettes ! Mais déjà les sons du Junkanoo se font entendre. Car ici, c’est une fête inratable. Tout le monde s’y prépare pendant une bonne année.

Concerts et musique dictent l’ambiance colorée de la ville. Rester et profiter du dynamisme culturel et del’agitation touristique de Nassau ou alors partez découvrir une faune et une flore atypiques sur l’une des720 îles de l’archipel, même si toutes ne se visitent pas car certaines d’entre elles sont privatisées.Pour cela, rien de plus simple ! Prendre un vol interne avec Bahamas Airlines, opter pour le flot marin se laissant porter par un voilier, ou encore préférer un vol efficace et rapide en hélicoptère.

Eleuthera pour une option chic

Dans tous les cas, impossible de s’y ennuyer. Plages idylliques, hébergements de luxe ont de quoi vous ravir. Il vous faudra longer sur la route principale cette île pour en découvrir tout le charme. Arrêt obligatoire au Glass Window Bridge, cette bande de terre étroit avec l’océan d’un côté et la mer de l’autre. Puis passez dans les champs d’ananas autour de Gregory Town. Les paysages varient au fil desprécieux kilomètres. Une chose est sure : on est prête à parier que vous n’aurez pas envie de quitter cet éden de nature ?

Poster une réponse