Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1980, La Valette recèle de superbes recoins. Avec ses 320 monuments dispersés sur seulement 55 hectares, La Valette constitue la plus forte concentration historique au monde.

Que voir sur la Valette ?

Quand on arrive, une majestueuse fontaine se dresse : la fontaine de Triton. C’est là que se trouve le terminus de tous les bus maltais. Ensuite, dès qu’on entre dans la ville, une multitude de boutiques souvenirs sont alignées où vous trouverez toutes sortes de souvenirs.

Vous pouvez notamment acheter des cartes postales. Au milieu des beaux paysages, vous serez surpris de voir qu’il y en a plein avec uniquement des chats. En fait, Malte est aussi célèbre pour ses chats, il y en a partout, particulièrement dans les parcs. Il y a même des gens payés pour faire le tour des parcs afin de nourrir les chats et de les caresser !             

Pour tout voir rapidement, vous pouvez monter dans le petit train touristique que vous trouverez un peu plus loin. Pour 4 euros les 30 minutes, café compris, je peux vous le confirmer : La Valette vaut vraiment le coup d’être vue. Je frissonnais tellement c’est beau ! (sans exagérer)

Outre la mer, il y a aussi de jolies et impressionnantes cathédrales comme celles de Saint Jean ou celle de Saint Paul. A l’intérieur tout est doré, que c’est beau ! Mais interdit d’y entrer en short, ils vous fournissent une tenue en plastique pour cacher vos jambes.

Sinon, il y a aussi le Palais des Grands Maîtres, les jardins de Baracca, le théâtre Manoël, les nombreux musées, les fortifications, le fort Saint Elme, le port… Que de choses variées et intéressantes à voir !

Un peu plus éloigné du centre, vous pourrez vous balader sur le front de mer (Waterfront). C’est une zone très connue car il y a une série de bars et restaurants alignés avec terrasses qui longent la mer. C’est un endroit que je recommande pour admirer les feux d’artifice lors des grands évènements.

En bref, n’hésitez plus ! Je recommande 1000 fois ! Si ce n’est plus !

Poster une réponse