Le Canada, terre d’accueil, a vu naître d’innombrables variantes de la colocation. Bastion des séjours linguistiques, le pays des caribous offre un large éventail de mode d’hébergement pour les jeunes et les professionnels. Zoom.

Au Canada, la colocation suit des règles strictes. Ce mode de vie en communauté est effectif sous l’égide de la Régie du logement instaurant un bail obligatoire, et ce, depuis 1996. La loi est certes indiscutable, mais les tarifs sont imposés à la mesure des propriétaires et selon la situation immobilière dans chaque région. Les prix varient largement d’une cité à une autre, avec Vancouver en tête de liste des villes les plus chères en loyer. Étant très répandue au pays, la colocation offre l’embarras du choix tant pour les étudiants que les personnes de passage.

Pour les longs séjours d’études au Canada, l’hébergement le plus courant demeure la résidence étudiante. Les places étant souvent limitées, il convient de déposer une demande de colocation dès la préparation du dossier d’entrée à l’université. Mais outre la chambre universitaire, le logement chez l’habitant est aussi une option très intéressante. Cette perspective apparaît également comme une opportunité pour s’immerger dans la langue et la culture canadienne de façon rapide et naturelle. Trouvez une liste d’offres et de demandes de colocations à Vancouver sur Recherche-colocation.

Les commentaires sont fermés.