surf

Il y a les surfeurs qu’on regarde au travers des vidéos. Ceux qui nous procurent parfois le doux rêve de surfer les mêmes vagues qu’eux. Il y a aussi les surfeurs qui prennent le goût de l’aventure. On aime les deux chez 360°surf. Mais on s’occupe surtout des deuxièmes ! Notre équipe est composée d’aventuriers, notamment Noé qui sillonne le monde pour surfer. Pourquoi ? Bien justement pour surfer ces vagues qui font rêver, pour surfer ces vagues que l’on n’a pas encore trouvées.

Aujourd’hui on vous parle surf, aventure et on balance quelques conseils pour s’organiser !

Le goût pour l’aventure

Vous aimez surfer des endroits de rêves avec moins de monde dans l’eau, mais vous n’avez pas le temps ou vous trouvez ça trop compliqué. L’équipe de 360°surf est spécialisé dans ce domaine. Nous travaillons avec de nouveaux surfcamps chaque année pour continuer à trouver des destinations ou le surf est excellent.

Mais nous travaillons aussi pour vous guider ailleurs, loin des sentiers battus. Chaque année on part en Road-Surf-Trip à la recherche de nouvelles vagues. On ne se le cache pas c’est aussi pour notre plaisir ! Parce que chez 360°surf c’est d’abord une grande famille de passionné et le plus important reste … De surfer !

Mais cela permet aussi à Noé d’organiser des surf-trip sur mesure et guidé des petits groupes de spot en spot plus inoubliables les uns que les autres.

Un Road-Surf-Trip ? Comment on s’organise ?

Je pense que le plus important c’est d’abord d’apprendre à lire les cartes. On se penche sur l’atlas et lorsqu’on a une idée de destination l’heure est aux cartes. Il faut regarder le type de côté, la culture, les méthodes d’accès et ensuite évidemment vient l’analyse des houles pour choisir le meilleur moment. Il vaut mieux parfois attendre et partir au bon moment que de partir et louper la houle. Ce n’est pas donné à tout le monde, je sais.

Mais si vous le pouvez, faites-le ! Il ne faut pas oublier que le surf reste une aventure, une découverte. C’est un peu comme lorsqu’on prend une piste et qu’on ne sait pas ce qui va se trouver derrière le virage. C’est ça le plus beau. Ce moment, cet instant où on lâche prise pour laisser place à l’inconnu, laisse place à l’instant présent.

Dès que la destination est choisie, il est important de savoir comment je m’y rends. Aujourd’hui on pense que le surfeur qui prend 12 avions par ans pour louper les vagues une fois sur trois a peut-être oublié les racines du surf. Des racines où l’on pense avant tout à notre relation avec la nature. Alors essayons de se déplacer avec intelligence. Si on se déplace par avion, faisons en sorte que l’on n’est pas d’autre moyen et qu’on soit sûr d’avoir les vagues de qualités.

Mais de nombreux moyens existent pour partir à l’aventure si l’on a du temps ou tout simplement si l’on décide finalement de partir moins loin que d’habitude. L’aventure commence juste après avoir fermé la porte de chez vous. Le Vélo électrique, le voilier ou encore à cheval sont des moyens excellents pour se déplacer en road-surf-trip. Il est aussi possible maintenant d’utiliser le van aménagé (ça se loue si besoin!).

Certes il y aura plus d’impact carbone qu’avec un voilier, mais moins qu’en avion. Un bon moyen pour visiter nos côtes françaises qui regorge de vagues de très grandes qualités. Mais on peut viser aussi un peu plus loin là où l’on ne pense pas toujours à aller…

Les Asturies, la Galice, le Portugal, l’Italie voir même rejoindre le continent africain. Cela fait quelques années que j’ai fait le choix de plus trop voyager en avion et de prendre le temps d’explorer ces côtes et je dirais que je n’ai jamais été déçu, j’ai même souvent été surpris.

Bon après une fois qu’on a dit tout ça… Il est l’heure de partir. Nous allons travailler sur des road-surf-trip en Europe et en Afrique alors restez attentif sur 360°surf !

Les planches ? Un casse-tête !

On terminera par cette fameuse question qu’on se pose toujours : combien de planches dois-je prends pour partir ?
Tout dépendra d’abord de la destination et des conditions annoncées. Parfois une planche polyvalente résoudra tous vos problèmes… Il n’existe pas de bonne réponse. Évidemment si vous avez de la place on vous conseillera jamais assez de prendre au minimum deux planches.

Personnellement, lorsque je peux, je pars avec quatre planches. D’abord les deux plus importante : ma planche de tous les jours (qui se monte en Thruster ou Quattro) et une planche pour les grosses conditions. Ensuite si je peux j’embarque une troisième planche fun à surfer de type twin-fins. Enfin si et seulement si j’ai la place j’embarque un longboard.

Je vous conseille fortement de choisir vos planches en fonctions des conditions et de votre niveau. Après c’est chacun son style. Mais ça ne sert à rien de partir avec des planches trop petites ou mal adaptées. Je vois trop de surfeur en trip qui s’obstine à surfer le classique shortboard en thruster pour faire comme tout le monde et qui au final galère pendant des heures dans l’eau pour différentes raisons. Un bon mixe et de bonnes configurations de planche vous permettront de réussir votre road-surf-trip.

Même si la configuration en Thruster reste le montage ayant le plus de succès, le style retro en Single ou Twin connait un regain d’intérêt et une certaine reconnaissance ces dernières années. Chaque montage procure des sensations différentes sur la vague.

Ils ont tous leurs avantages et inconvénients, il suffit de trouver le montage qui convient le mieux à votre style. Même si Kelly Slater a introduit le montage Quad sur le World Tour, il a quand même ressorti son fish en Twin lors de la compétition à Pipeline cette année.

Preuve que le surf rime avec liberté : on peut surfer tout ce que l’on veut où l’on veut. Mais on n’a pas tous le niveau de Kelly …

Quelques conseils sur les montages de planche… Parce que parfois de bons montages peuvent vous permettre de prendre moins de planches ….

  • Single-fin, pour une prise de vitesse considérable avec de larges rayons de courbes.
  • Twin-fins pour avoir un maximum de speed avec des virages plus serrés. Ce qui est cool c’est que si vous avez qu’une semaine même si c’est petit vous allez chopper des vagues !
  • Thruster, le montage classique pour éviter de décrocher dans vos manœuvres tout en gardant de la vitesse.
  • Quattro pour un équilibre idéal entre deux du twin et Thruster. Générer de la vitesse en étant stable, mon montage de référence pour les barrels.

Bon surf et puis on ne sait jamais … Peut-être que l’on se croisera lors d’un prochain road-surf-trip !

Poster une réponse