Vous avez fait le tour du monde et découvert des myriades de paysages et de personnages. Cette aventure grandiose vous a inspiré et donné envie de la partager pour susciter des vocations et laisser le souvenir de votre récit à vos proches. Alors vous avez écrit un livre , avec le rêve secret de devenir le nouveau Mike Horn, pour ses échappées incroyables, le nouveau Nicolas Bouvier pour ses échappées belles ou le nouveau Léonard Foggia pour ses échappées loufoques. Mais maintenant que votre récit de voyage est terminé, comment comptez-vous le publier  ? C’est la question que se posent de nombreux écrivains voyageurs.

récit voyage

Editer un récit de voyage en maison d’édition

Spontanément, votre premier réflexe va être de vouloir trouver un éditeur à la hauteur de votre talent. Et c’est bien normal. Votre récit été un travail de longue haleine et le résultat vous parait fantastique. Vous allez sûrement envoyer votre récit de voyage aux éditions XO, Albin Michel, Hachette, Le Seuil ou encore Point avec l’objectif de vendre des millions d’exemplaires de votre récit.
Vous pouvez laisser tomber. Ces éditeurs, qui sont les plus importants éditeurs Français, n’ont que faire de votre récit de voyage, malgré toutes ses qualités. Pourquoi ? Parce qu’il n’est pas bankable, à moins d’avoir infiltré durant 2 ans un groupe terroriste dans le Moyen-Orient.
Pour publier votre récit de voyage chez un éditeur, vous avez trois possibilités :

  1. éditeur spécialisé dans les récits de voyage comme Payot, Transboréal, Plon, Vents d’ailleurs, Bleu Autour, Géorama, Equateur, Livre du monde ou encore Asphalte. Vous aurez ainsi plus de chance de les intéresser puisqu’ils sont spécialisés dans la publication de récit de voyage ou possède une collection dédiée.
  2. éditeur qui laisse sa chance aux nouveaux auteurs. Ces éditeurs ne sont pas très importants et possèdent peu de moyens, mais ils acceptent volontiers les auteurs motivés qui sont prêts à mettre la main à la pâte pour assurer leur promo.
  3. Proposer votre récit de voyage à un éditeur à compte d’auteur , comme les éditions Baudelaire, Vérone ou Sydney Laurent. Ces maisons publieront votre récit à condition de leur payer un montant compris entre 1800 € et 3500 €, selon les maisons.

Auto-publier son récit de voyage
Si trouver un gros éditeur est impossible, si trouver un éditeur spécialisé semble trop difficile, si trouver un petit éditeur ne vous apporte pas assez de garanties sur les volumes de ventes et si un éditeur à compte d’auteur coûte trop cher, vous avez toujours la possibilité de vous auto-publier.
Auto-publier votre récit de voyage revient à faire tout vous-même : corrections, impressions, distribution, diffusion, promotion… C’est beaucoup de travail mais êtes certains de publier votre livre et d’en tirer un maximum de bénéfices. Reste que s’auto-publier apporte son lot de contraintes. Si vous ne pouvez pas y consacrer la moitié de vos journées, au moins, vous ferez un flop. C’est extrêmement chronophage et les compétences nécessaires sont multiples. Pour se faciliter la tâche, certains auteurs s’auto-éditent sur le système proposé par Amazon (mieux vaut avoir de bonnes compétences en Internet). Le système est intéressant, voire facile à prendre en main pour les plus doués en informatique mais votre récit ne sera distribué que sur Amazon, et nulle part ailleurs.

Auto-publier un récit à l’aide d’une maison d’auto-édition

Il serait logique que vous ne parveniez pas à vous auto-éditer. Ecrire un livre, le corriger à la perfection, l’imprimer en quantité et en qualité, le distribuer partout dans le monde, le diffuser sur les étals des librairies et le promouvoir aussi bien qu’une agence de publicité, est un métier à plein temps !
Pour vous aider, des maisons d’éditions d’un nouveau genre ont fait leur apparition sur le marché : les maisons d’auto-éditions comme Edilivre, Youstory, Bookelis ou IggyLab. Ces « auto-éditeurs » vous accompagnent dans toutes les étapes de votre auto-publication de livre. En échange, les auteurs paient des prestations de services. Ce système est un bon compromis car vous publiez votre récit de manière professionnelle, sans engagement, tout en conservant l’intégralité de vos droits (ce qui n’est pas le cas avec un éditeur). En plus, vous gagnez des royalties plus élevées qu’avec des maisons d’éditions traditionnelles (20% environ contre 5 à 10%) et, surtout, vous restez maitre de votre récit de voyage. Personne n’y touchera, personne ne le défigurera. Vous faites appel à une maison d’auto-édition pour les services dont vous avez besoin et vous payez uniquement pour les services dont vous avez besoin. Il faut compter entre 50 € et 2000 €, selon les services choisis. Attention : les maisons d’auto-édition gratuites prennent d’importantes royalties. Faites bien vos calculs avant de souscrire une offre.

Vous savez tout sur la publication d’un récit de voyage. Bon courage dans vos recherches !

Poster une réponse