L’heure de prendre le large en voilier a bientôt sonné ? Très bonne nouvelle ! Reste toutefois à ne pas céder à la précipitation de manière à préparer au mieux votre future navigation et vos vacances. Il existe pour cela quelques astuces faciles à retenir… et à appliquer.

location voilier (2)

Soigner le choix de son voilier

Un prix bas a forcément plus de chances d’attirer l’œil au premier regard avant que l’on ne s’attarde à ce qui se trouve derrière la couverture. L’ouverture généralisée de la plaisance a fait exploser le nombre de bateaux disponibles à droite à gauche, autant dans des pays « cultes » du nautisme (France, Espagne, Croatie, Grèce, Corse, Italie) qu’au cœur des ports secondaires permettant de découvrir les joies de la navigation.

Être attentif avant de valider son choix, c’est éviter les fausses annonces et les trous dans le portefeuille en raison des prestations annoncées noir sur blanc mais non étudiées. Surtout, c’est s’assurer de trouver, sans s’arracher les cheveux, une unité qui concorde avec vos attentes, en France de même que dans n’importe quel autre pays où le booking est possible. La location de voilier, si populaire en Bretagne, en Corse, en Côte d’Azur et dans la région de Marseille, est similaire aux autres réservations. Vous pourrez utiliser les filtres pour la taille désirée, les couchages souhaités, les options, la présence d’un skipper etc. Vous ne perdrez jamais de temps en faisant une recherche plus approfondie.

Cocher des spots à l’avance

Maintenant, nous allons parler de gain de temps. Avec internet et la fourmilière d’avis postés sur les différents spots connus lorsque l’on sort en mer, il est facile de se faire une petite sélection à l’avance en se laissant pourquoi pas une petite place pour l’imprévu. C’est toujours plus agréable d’avoir une belle idée en tête que de perdre de longues minutes au port à se décider sur le cap à choisir. Si vous souhaitez caboter, un bon planning sera la clé du succès.

Embarquer un bon second

Une défaillance physique et l’expérience tourne au vinaigre. Si vous êtes la seule personne à posséder le permis bateau parmi vos compagnons de croisière, assurez-vous qu’un invité puisse tenir la barre et ramener le voilier à bon port s’il vous arrive quelque chose. Comme on dit, la prudence est la mère de toutes les vertus.

Surveiller la météo

Ne jamais se croire plus fort que les caprices du ciel. Qu’il soit habitué aux côtes bretonnes ou aux vents corses, le plaisancier aguerri ne se risque pas à sortir en mer si les conditions ne sont pas favorables. Il vaut mieux reporter l’activité du jour pour profiter davantage de la suivante. A terre, vous trouverez de quoi vous occuper.

Dernier conseil pour la route : immortalisez la sortie !

Poster une réponse