La Chine est un pays extrêmement étendu avec de nombreuses régions et provinces. Si l’on s’intéresse plus particulièrement à la cuisine chinoise, on peut distinguer 8 types de cuisines différentes sur les 22 provinces que compte la Chine. En effet, la cuisine des 14 provinces restantes n’était pas assez significative pour en faire une catégorie à part entière.

Voici donc un petit résumé de ces types de cuisine avec leur nom et leur surnom ainsi qu’un court descriptif. Les types les plus connus sont le style cantonais et celui du Sichuan.

  • Cuisine de Guangdong (Cantonnais/cuisine Yue) : douce, favorisant le braisage et la cuisine que l’on fait bouillir, on ajoute également différentes sauces.
  • Cuisine du Sichuan (Cuisine Chuan) : épicée et grasse avec beaucoup de piment, d’ail, de gingembre et de cacahuètes.
  • Cuisine de Shandong (Cuisine Lu) : salée et croustillante, favorisant le braisage et les fruits de mer.
  • Cuisine de Fujian (Cuisine Min) : plus légère, avec un goût aigre-doux, en utilisant des ingrédients de la mer et les montagnes.
  • Cuisine du Jiangsu (Cuisine Su) : fraiche, salée et sucrée, favorisant les soupes et les techniques de cuisson précises.
  • Cuisine du Hunan (Cuisine Xiang) : assez épicée, favorise tout ce qui est sauté, à la vapeur et fumé.
  • Cuisine de Anhui (Cuisine Hui) : utilise de nombreuses plantes et animaux sauvages comme ingrédients, favorisant la cuisson à l’étouffée avec de l’huile.
  • Cuisine de Zhejiang (Cuisine Zhe) : moelleuse, utilise des poissons d’eau douce, des fruits de mer et des pousses de bambou, ainsi qu’une grande variété de méthodes de cuisson.

Plats les plus connus et appréciés en Chine

Gong Bao Chicken / Gong bao ji-ding : Il s’agit d’une célèbre spécialité du Sichuan, populaire auprès des Chinois et des étrangers. Les principaux ingrédients sont des dés de poulet, du chili séché et des cacahuètes.

Mápó tòfu / Chen Mapo Doufu : Ma Po tofu est l’un des plats les plus célèbres de la cuisine Chuan avec une histoire de plus de 100 ans. « Ma » décrit un goût épicé et chaud qui vient de la poudre de piment, une sorte de condiment utilisé habituellement dans la cuisine Chuan. Le tofu au lait est enrichi avec du bœuf haché rouge et de l’oignon vert.

Dumplings / Jiaozi : Avec une longue histoire de plus de 1800 ans, les dumplings sont un aliment traditionnel très populaire en Chine, en particulier en Chine du Nord comme à Zhengzhou, Chengde, Dalian, Harbin. Les dumplings sont généralement constitués de viande hachée et de légumes finement hachés enveloppé dans de la pâte. Ils peuvent être cuits par ébullition, à la vapeur, ou en friture. Les dumplings sont le symbole de la nourriture chinoise, et un plat traditionnel mangé le soir du réveillon du Nouvel An chinois.

Wontons / Húndùn: Depuis la dynastie des Tang, il est coutume de manger des wontons au solstice d’hiver. La forme la plus polyvalente de wonton est un simple triangle rectangle, semblable à tortellini italien. Les wontons sont généralement bouillies et servies dans une soupe ou parfois frits. Le remplissage des raviolis peut être hachée de porc ou de crevettes en dés.

A lire également :

Quelles stratégies Marketing dans l’Agroalimentaire en Chine ?

1 réponse pour “La richesse de la cuisine chinoise”

  1. Avatar ANF dit :

    Bonjour, en voila un sujet qui m’intéresse.
    Je suis un fana de la cuisine asiatique et donc bien entendu chinoise.
    J’en consomme très régulièrement voire même de plus en plus; la raison, elle est bien meilleure pour la santé que nos cuisines européennes traditionnelles, trop riche trop grasse, trop sucrée et trop salée.
    J’invite tous les lecteurs à gouter ce type de cuisine.
    Par contre attention, l’essayer c’est l’adopter 😉