L’Asie est un pays très en vogue pour sa culture et ses paysages exotiques qui font plonger les voyageurs au cœur de la nature. En effet de très beaux pays recèlent de magnifiques sites touristiques comme la Cité interdite en Chine, les îles Phi Phi en Thaïlande ou bien le Mont Fuji au Japon. Mais si tous ces pays sont particulièrement attractifs, c’est également pour la diversité culturelle qui s’y trouve. Il y a aussi les traditions datant de plusieurs centaines voire des milliers d’années. Durant votre voyage au Japon, profitez de découvrir l’ un de ces arts traditionnels qui n’est autres que l’ikebana, l’art floral japonais. À travers branches et fleurs, cette façon de sublimer la nature est en effet plus qu’une simple façon de présenter les fleurs à leur avantage. C’est un réel moyen d’expression qui s’inscrit dans le mode de vie zen japonais.

640px-Ikebana_-_Rachel_Martin_01B

Origine de l’ikebana

La passion pour l’art floral a été, comme beaucoup de choses au Japon, intégrée par la Chine au VIIIème siècle. Cependant, il fallut attendre près de 700 ans avant de le voir émerger vraiment au sein de l’archipel. Il fût pendant longtemps réservé aux nobles japonais. En réalité , grâce à l’arrivée des tokonoma dans les maisons japonaises que cet art floral commença enfin à traverser les couches sociales et à se populariser dans tous les pays.

Une manière unique de sublimer les fleurs

L’ikebana se distingue nettement de la façon de présenter les fleurs en Europe et ailleurs dans le monde. Dans ces derniers, ils ont l’habitude de rassembler de nombreuses fleurs colorées afin de former un bouquet. Quant à l’ikebana, il privilégie une approche plus réfléchie faisant de chacun de ses composants un élément symbolique. En effet, il a subi une forte influence du bouddhisme au Japon. Chacune de ses compositions a été considérée comme une offrande à Bouddha. Par conséquent, il est impératif de retrouver un élément pour représenter le ciel, un autre pour la terre et un dernier pour l’humanité.

Au-delà de sa dimension religieuse et symbolique, l’ikebana est avant tout un moyen d’expression. De ce fait, le maître ikebana ou celui qui se voit réaliser une composition véhicule des sentiments et des émotions à travers les différentes caractéristiques techniques. Il peut s’agir des couleurs, des formes ou des courbures données aux tiges des fleurs. Dans chaque élément, il est possible de faire passer un message différent par rapport à une autre composition.

Comment commencer l’ikebana ?

Si vous souhaitez vous initier à l’art floral japonais, il faudra vous munir de quatre éléments qui sont les suivants :

  • Un sécateur
  • Un vase ikebana
  • Un kenzan
  • Deux éléments floraux au minimum

Commencez par sélectionner les fleurs et/ou branches que vous souhaitez utiliser pour votre composition. Privilégiez pour cela des fleurs avec lesquelles vous êtes habitué à travailler. Ainsi, il vous sera plus facile de les manipuler. Choisissez dans un second temps, votre vase ikebana parmi les trois grandes catégories :

  • Les moribana : vase plat souvent en forme de plat ou d’assiette
  • Les nageire : vase haut d’une vingtaine de centimètres
  • Les yubana : vase issu d’un récipient non conventionnel comme une boîte bento

Vous trouverez sur Au cœur du Japon un large choix de vases ikebana si vous voulez vous en procurer. Une fois votre vase choisie et accordée avec vos éléments floraux, il ne vous restera plus qu’à placer le ou les kenzan(s) au sein de votre vase et d’y planter vos fleurs et branches. Ensuite, vous pourrez les tailler à l’aide du sécateur si jamais votre composition est étouffée par le feuillage et qu’elle mérite d’être aérée.

Poster une réponse