La Martinique ou la Thaïlande comme destination hivernale c’est bien, mais vous avez eu la chance de partir trois ans de suite, vous allez rapidement vouloir du changement. Et s’il était radical ? Si vos vacances cet hiver étaient plus que des vacances ? Si, vous preniez vos deux semaines, pour aller faire dix jours de croisière hallucinante dans l’île la plus incroyable de la Terre – île qui plus est française ?

Car quitte à faire des bagages pour toute la famille, prendre 6 ou 8 billets d’avion, deux taxis trois chambres d’hôtel, deux heures de course en plein décalage horaire, autant ce soit pour de vrai au bout du monde.

La Nouvelle-Calédonie : une destination exotique à la végétation luxuriante

La Nouvelle-Calédonie fut découverte par James Cook, puis rapidement récupérée par la France qui a toujours eu bon goût. Yann Arthus Bertrand la surnomma « endroit le plus proche du paradis » et pris l’un de ses nombreux îlots comme couverture de sa « terre vue du ciel », la fameuse mangrove en forme de cœur.

La Nouvelle-Calédonie c’est une verdure luxuriante grimpant du fond des lagons pour se serrer en des jungles sombres et s’éclaircir ensuite en une brousse brulée sur les hautes collines rouges de nickel. C’est une île unique aux innombrables espèces endémiques, tels que la bruyante pétrelle, le surprenant margouilla, ou leur totem, le cagou, un oiseau coureur à collerette blanche qui a la particularité d’aboyer. Et nous ne nous embarrasserons même pas d’établir un quelconque rapport des fonds marins, tant la beauté de ce ballet de formes et de couleurs ne saurait être qu’amoindrie par la meilleure des descriptions.

Découvrez sa culture ancienne

La Nouvelle-Calédonie c’est une réunion des peuples asiatiques et européens sur l’île des Kanaks dans une ambiance tantôt farniente, tantôt agitée, mais surtout festive car lorsque vient l’heure de se rassembler autour du bougnat (boisson cuit dans des palmes de bananier enterrés sous le feu !), tout le monde s’accorde.

Et la Nouvelle-Calédonie c’est encore enfin et surtout sa resplendissante côte, perlé d’îles paradisiaques, comme l’île des pins ou le Phare Amédé, que l’on découvre depuis la mer en partant de Nouméa, et en remontant vers Hienghène (village incroyablement gardé par deux colosses de roche, sa poule et son bonhomme). Les plus chanceux d’entre vous pourront même pousser jusqu’aux trois grandes, Lifou, Maré et Ouvéa, se baigner dans les piscines naturelles sous les cascades tropicales de ce jardin d’Eden.

Magellan Charter www.maritima-sailing.fr

Poster une réponse