Après dix-sept longues journées (surtout pour la famille des passagers) de recherche et d’attente une source d’information a finalement été donnée par le premier ministre malaisien, Najib Razak lundi dernier. Il a annoncé que le Boeing de la compagnie Malaysia Airline s’est écrasé dans le sud de l’océan Indien et n’a laissé aucun survivant parmi les 239 passagers qui était à bord. À rappeler que l’avion a disparu complètement des radars de contrôle de circulation aérienne dans la nuit du 8 Mars derniers alors qu’il devait relier Kuala Lumpur et Pékin.

Quelle serait la cause de cette disparition ?

De nombreuses théories ont été établies pour tenter d’expliquer cette mystérieuse disparition. Certains ont conclu que c’était un acte terroriste raté, d’autres ont avancé que la disparition aurait été causée par des problèmes techniques à bord de l’appareil, il y a même ceux qui ont avancé que cette disparition serait due à un acte de suicide de l’un des pilotes. Jusqu’à aujourd’hui, personne ne peut vraiment expliquer la cause de cette mystérieuse disparition. Après la détection des débris par les satellites, plusieurs navires militaires et civils ont continué les recherches aux alentours de la zone de l’océan Indien, jusqu’à jeudi où l’on a dû suspendre les recherches pour cause de dépression imminente. Ceci pour tenter de retrouver les boites noires de l’appareil, l’unique espoir de lever le voile sur ce mystère. Là encore, les recherches devront être faites le plus rapidement possible car d’ici vingt jours les boites n’émettront plus.

Modification de la zone de recherche

Si durant une semaine la zone de recherche s’était basée dans la partie de l’océan Indien à l’ouest de la ville australienne appelée Perth. Une nouvelle zone de recherche a été définie de la vitesse de l’avion et de sa consommation en carburant. Selon l’Agence australienne de sécurité des transports ou ATSB l’avion volait plus vite que ce qui avait été estimé, ce qui implique une consommation plus importante de carburant et une réduction de la distance parcourue par l’avion dans l’océan Indien. De ce faite la nouvelle zone de recherche a été définie sur quelques 319.000 km² et à environ 1850 km à l’ouest de Perth.

Ceci est encore une approximation des zones de recherche, la vraie trajectoire de l’avion sera sans doute tracée par les satellites et définie au fur et à mesure par l’analyse des enquêteurs internationale. Espérons que les recherches menées par les nombreux pays aboutiront et que l’on parviendra à retrouver l’appareil même s’il n’y a plus aucun espoir de retrouver des survivants. Hommage aux 239 victimes et bonne nuit à MH 370.

Les commentaires sont fermés.